Internet, Wikipédia, livres

L'Ere Atomique, Encyclopedie des Sciences Modernes, vol. 8. Geneva, Switzerland: Editions Rene Kister, 1958: 110-12.

Vous avez tous entendu parler très récemment du professeur qui a piégé ses élèves en modifiant des articles de wikipédia, entre autres, afin de prouver qu’ils recopient ?

Ce fait d’actualité soulève alors la question, le web contient-il le savoir absolu ?

Internet est aujourd’hui considéré comme une immense base de donnée du savoir mondial. La faute sans doute aux idées reçues au départ du web. « Internet va révolutionner la communication entre personne et le savoir mondial » nous disait-on. Mais ce fut sans compter que la génération actuelle nait avec une souris entre les mains et désormais Internet c’est la vérité et la facilité.

« La vérité est dans les livres »

Je retiens donc plutôt le dicton « la vérité est dans les livres ». Même si je dois une fière chandelle à Internet. Ne serait-ce que pour me corriger, chercher une règle de grammaire, une image ou un article archivé. Internet nous amène de l’immédiateté et bien entendu le savoir à porté de tous.

Bien sûr je me suis appuyé sur le web, Wikipédia en tête, lors de devoirs à la maison. Internet occupe notre esprit dès que nous avons une question. Souvent même la réponse est sûre.

Cependant, il y a des limites car l’erreur est humaine et le web se construit chaque jour avec des humains. Là où il faut être vigilant, l’actualité nous le rappelle, il faut savoir garder son esprit critique.

L’esprit critique en sauveur ?

Je ne cherche pas non plu à faire l’apologie de l’esprit critique face à Internet. Ce serait de l’hypocrisie. Je tiens plutôt à faire réfléchir en m’appuyant sur le fait divers afin de pointer du doigt le fait que la vérification de l’information est des plus importante pour rendre le web véritablement comme une base de donnée mondiale de la connaissance.

L’esprit critique m’amène aussi à dire qu’une bonne partie des livres, dictionnaires et encyclopédies sont désormais trouvables sur le web, alors si la vérité est dans les livres, elle se trouve sans doute sur Internet aussi.

Éduquer plutôt que réprimander

Le professeur à eu raison de s’inscrire dans cette démarche. C’est pédagogue et formateur. Même si ce n’est pas dis que ses élèvent ne retournent pas sur Wikipédia ou sur un tout autre site…

Il faut apprendre à apprendre finalement. Nous cherchons le savoir là où il nous semble être. Un lycéen est parfaitement capable d’apprendre et de trouver par lui même autant sur le net que dans un dictionnaire une Information. La retranscription du fruit de sa recherche est sans doute un autre apprentissage mais tout aussi important.

Il y a donc une prise de conscience qui commence à se faire. Il faut un juste équilibre entre le web et le papier.

 

crédit photo : Certains droits réservés par nicolasnova